Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 19:58

Cliquez sur les images pour les agrandir.

CT8-10001.jpg

CT8-10003.jpgCT8-10004.jpg

CT8-10002.jpgCliquez sur les images pour les agrandir.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 19:00

Cliquez sur les images pour les agrandir.


chronique 7 page 1   chronique 7 page 2

 

chronique 7 page 3   chronique 7 page 4

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 17:11

Les Chroniques Terriennes 6e numéro viennent de sortir.

Cliquez sur chacune des images, vous les aurez en grand format.

Bonne lecture.

 

chroniques 6 page1chroniques 6 page2chroniques 6 page3chroniques 6 page4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 07:44

porte-monnaieEdito
Paradoxe des saisons...c'est le début de l'année mais pour notre AMAP, c'est déjà la fin de saison avec les dernières distributions et un petit regard dans le rétro de ce qui s'est passé depuis avril 2011: une plus grande participation aux chantiers à la ferme, des journaux réguliers et des paniers de légumes de grande qualité qui ont fait l'unanimité lors de notre dernière réunion d'automne.
Une nouvelle saison s'annonce déjà pour le printemps, avec de nouveaux enjeux et notamment l'augmentation du prix du panier qui accompagne la qualification "bio" de nos producteurs. De nouvelles graines, de nouvelles techniques de désherbage, de nouveaux engrais bio, plus de temps passé dans les champs pour des produits de meilleure qualité...Trois ans après le début de notre aventure, Patrick et Isabelle ont réussi ce qui semblait impossible: une conversion totale de leurs pratiques agricoles pour des produits complètement biologiques à tous les niveaux de la production.
Cette augmentation à 14 euros du prix du panier est donc l'aboutissement d'une démarche volontariste, que nous avons voulue, pour une conversion bio dans la garantie d'une rémunération juste de nos producteurs. C'est cette garantie qui a motivé la création de l'AMAP et qui en reste une des principales motivations. Pour autant le principe de ce prix, plus élevé, doit nous faire trouver des solutions nouvelles pour que cette révolution économique des AMAP reste accessible à tous, comme nous l'avons toujours souhaité dans notre AMAP de Lomme de terre. Au travail !
Vincent Dhelin

 

Des nouvelles de la Ferme
Ça y est, les récoltes sont rentrées, à l’abri du froid. Il ne reste plus que les topinambours que nous allons rentrer au fur et à mesure. Les poireaux restent en terre, et nous allons les arracher chaque semaine.
Pour certains légumes, nous avons bien réussi et pour d’autres, nettement moins, c’est le cas des choux ! Les rouges, les blancs, les frisés et surtout les petits de Bruxelles. Nous ne savons pas encore si nous pourrons en mettre dans les paniers. La cause de cette mauvaise réussite ne nous est pas encore connue. Il y en a plusieurs : soit les plants n’étaient pas de qualité, soit ils manquaient de compost, soit les conditions de culture n’étaient bonnes, ou simplement le mauvais temps… Ou peut-être un peu de tout à la fois ?
Affaire à suivre !
Patrick et Isabelle Ruhant
P5066720
Repor’terre
L'hiver la terre dort ou semble dormir mais Isabelle et Patrick ne manquent pas d'occupations.
A mon arrivée, Patrick était perché en haut d'une échelle. Il agrandit son hangar afin de pouvoir stocker plus de légumes. Ce rajout lui servira aussi de salle de préparation. Après l'avoir isolé et comme c'est orienté au Nord, tout sera bien pour la conservation.
Patrick a aussi plusieurs journées de stages programmées : stages sur les auxiliaires, ce sont les petites bêtes qui mangent les pucerons. Il y a les coccinelles, les syrphes, les chrismes, les carabes....
Il faut apprendre à les reconnaitre.
On peut les acheter mais aussi planter des haies pour les attirer. Ces haies leur servent d'habitat mais aussi de réservoirs de nourritures. Certaines plantations attirent plus particulièrement les pucerons (nommés aussi ravageurs). Ce sont des garde-manger pour coccinelles.
(Aparté : les coccinelles chinoises ont tendance à prendre le dessus sur nos coccinelles régionales, mais elles ne sont pas si mauvaises que ça, elles se nourrissent aussi de pucerons.)
Il y a aussi le travail dans les serres, il faut débarrasser les tunnels, arracher les pieds de tomate, enlever les mauvaises herbes, récupérer les ficelles, enlever les bâches...
Le matériel ne s'entretient pas tout seul non plus, il faut nettoyer, graisser, vidanger... On en profite aussi pour ranger.
Sans oublier que le mercredi, il y a la préparation des paniers du jeudi : nettoyer les pommes de terre et les carottes, arracher choux et poireaux. Quand la météo annonce du gel, il faudra peut-être aller bâcher ces derniers pour pouvoir les récolter.
Et, dès le 15 janvier, on recommence dans les serres, on sème carottes, radis, échalotes vertes...
Sans oublier les commandes au producteur des premiers plants de salades à repiquer mi février.
Prendre rendez-vous aussi avec le grainetier pour toutes les graines de l'année. C'est d'ailleurs le moment de faire le point sur celles qui sont plus ou moins satisfaisantes et éventuellement d'en essayer d'autres.
Bref, jamais le temps de s'ennuyer !
Anne Tresca

 

Terre à Terre
Un apéro convivial et très chaleureux a accompagné la distribution du 22 Décembre.
Merci à tous ceux qui y ont fait cadeau d'un peu de temps d'échanges, et même de nourritures plus substantielles.
Grégory Delassus, notre partenaire bien-aimé, se consacre, avec une bio-exigence radicale, à l'élevage porcin et bovin...
Son copain, Christophe Drieux, à Broxeele (un trou perdu à faire perdre le Nord aux GPS les plus sophistiqués) cultive entre autres, avec le même soin, des fruits, qu'il transforme en délicieuses préparations: sorbets, glaces, bûches de Noël …
Christophe fait connaître, dans « son magasin », les produits de la ferme Dewevre, alias « la Mère Miche », à Nieurlet, qui élève des canards en plein air, avec le même soin...et en tire des produits succulents.
Tandis que la Mère Miche, contactée, indique que ses produits sont vendus dans deux fermes de la Métropole : La ferme Ste Barbe à Linselles, et la ferme Baron à Wambrechies...Grégory nous annonce que les bûches de Christophe pourront être commandées à Christophe... et livrées à la boucherie du « Beau Pays », sous le marché couvert de Wazemmes !
L'amap, ça ne peut pas se mettre en place partout, mais ça peut faire des ronds dans l'eau !

 

« Il y a ceux qui rêvent les yeux ouverts
Et ceux qui vivent les yeux fermés
Ceux pour qui tout va tout à l'envers
Jamais le cœur abîmé, résigné
Si quelque paumés de l'univers
Au cabaret de la dernière chance
Se retrouvent autour d'un dernier verre
Viens prendre un air d'insouciance
Et danse ! »
(paroles : Pierre Barouh /musique A. Vallejo
Yves Montand -1989 )
Année anniversaire d'une Révolution....
Nelly Thienpondt

 


DSCN2880Milit’terre ou Minis’terre ?
Tous au Larzac, euh…… pardon ! C’était Tous à Phalempin !
Tous : c’était des paysans, un énorme tracteur, des engins compétents pour labourer un morceau de pelouse, des graines. C’était aussi, heureux et convaincus, des copains, rien que des copains qui croient à la Terre, aux graines, les vraies, les traditionnelles, au travail des paysans, des vrais, pas des industriels ou des grossistes. Ils étaient de la confédération paysanne, de la coordination paysanne 59 62, des Amis de la Terre, des Amapiens, (de Lomme de Terre on était 10, ouah !!) des Colibris, des Verts, heureusement élus. Tous on a signifié en paroles et en actes que les graines paysannes ont le droit d’être recueillies, semées sans passer par les lobbies. C’est un droit fondamental des plantes de se reproduire. Bien avant la présence de l’Homme sur la terre. Alors les lois, ça se respecte si elles respectent la Vie. On l’a exprimé au député qui justement a voté cette loi qu’on conteste.
Maryse Degallaix

 

P1060002-copie-1.jpgPommes de Terre
Cette année, de nombreuses variétés de pommes de terre ont garni nos paniers, petit mémo proposé par Patrick et Isabelle pour en tirer le meilleur parti.
Les Ditta, Charlotte, Pompadour, Amandine sont des variétés à chair ferme donc à cuisson en robe des champs ou vapeur puis rissolées à la poêle, ou accompagnent une raclette.
Les Agria, Monalisa sont des variétés farineuses pour utilisation en purée, frites, four, soupes ou aussi avec une raclette.
Patrick et Isabelle Ruhant

Pod’terre : Les pommes de terre Macaire
Pour 15 belles galettes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre à purée (Agria, Monalisa ou Bintje), 2 œufs, 3 c.à.s de farine, 1 petit oignon, 150 g de lard fumé, une pincée de muscade, du persil plat, sel et poivre, beurre ou huile pour cuire.
Préparation : 15 mn – Cuisson : 25 + 20 mn
Faites cuire les pommes de terre à la peau 25 mn dans l'eau bouillante. Laissez-les refroidir puis pelez-les. Mettez-les dans un plat creux et réduisez-les en purée.
Épluchez l'oignon et détaillez-le très finement. Coupez le lard en petits dés. Ajoutez ces deux ingrédients à la purée, continuez avec les œufs rapidement battus, la farine, la muscade et le persil plat ciselé. Salez et poivrez. Et mélangez énergiquement la purée. Vous devez obtenir une pâte relativement sèche. Faites fondre le beurre ou l'huile dans une poêle anti-adhésive. Formez des boulettes de la taille d'une petite pomme, aplatissez-les pour avoir une galette de 2 cm d'épaisseur et faites-les dorer dans la poêle. Retournez-les au bout de 10 mn et faites cuire l'autre côté à feu doux 10 mn aussi. Dégustez ces galettes avec une viande en sauce ou tout simplement avec une bonne salade bien relevée. Elles sont encore meilleures une fois réchauffées !
Odile Bazin


Partager cet article
Repost0

  • : Le blog de Lomme de terre
  • : AMAP créée à Lomme, Nord, regroupant 80 consomm'acteurs et des maraîchers
  • Contact

Recherche