Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 00:00

Après "le monde selon Monsanto", Marie-Monique Robin récidive !

Mardi 15 mars 2011 à 20 h 30 sur Arte, ne ratez pas :

DVD-jaquette-notre-poison-quotidien.jpg

Au cœur de la nouvelle enquête , il y a une question fondamentale : comment les produits chimiques qui contaminent notre chaîne alimentaire sont-ils testés, évalués, puis réglementés ?

Au cours des 30 dernières années, le cancer, les maladies neurologiques (Parkinson et Alzheimer) ou auto-immunes, le diabète et les dysfonctionnements de la reproduction n’ont cessé de progresser. Comment expliquer cette inquiétante épidémie, qui frappe particulièrement les pays dits « développés » ? C’est à cette question que répond Notre poison quotidien, fruit d’une enquête de deux ans en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, mais aussi sur les témoignages de représentants des agences de règlementation – comme la Food and Drug Administration (FDA) américaine ou l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) –, le film montre que la cause principale de l’épidémie est d’origine environnementale : elle est due aux quelques 100 000 molécules chimiques qui ont envahi notre environnement, et principalement notre alimentation, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Cette grande enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ du paysan (pesticides) jusqu’à notre assiette (additifs et plastiques alimentaires). Elle décortique le système d’évaluation et d’homologation des produits chimiques, à travers les exemples des pesticides, de l’aspartame et du Bisphénol A (BPA), et montre qu’il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des produits hautement toxiques. Enfin et surtout, elle explore les pistes permettant de se protéger en soutenant ses mécanismes immunitaires par la nourriture, ainsi que le démontrent de nombreuses études scientifiques (décriées par l’industrie pharmaceutique).

Le documentaire sera suivi d’un débat en présence de Marie-Monique Robin

Partager cet article
Repost0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:08

BALAI--FRANGE.jpgDans quelques jours, c'e'st le printemps. Et au printemps, on parle toujours de grand ménage. Alors c'est le moment ou jamais !

Dernièrement la boîte de réception de l'amap a été destinataire d'un mail à propos du livret "le grand ménage".

Il s'agit d'un livret téléchargeable gratuitement sur les trucs et astuces de nettoyage avec des produits écologiques. On pouvait se contenter de ne vous envoyer que ce lien mais on pouvait aussi l'assortir d'autres informations.

Aujourd'hui nous vous indiquons un site, l'assocation pour la prévention de la pollution atmosphérique, sur lequel vous pourrez retrouver ce livret, mais pas seulement ce livret : http://qai.appanpc.fr/.

Qu'est-ce que l'APPANPC ? C’est l’association pour la prévention de la pollution atmosphérique Nord Pas de Calais

Vous y apprendrez que : “Pour répondre à la demande croissante des différents publics sur le thème de la qualité de l’air intérieur et de la santé, l’APPA a souhaité regrouper un maximum de documents existants au sein d’un site web. Plus de 150 outils ont été répertoriés, dépliants, brochures...”... dont le fameux livre “le grand ménage” avec un lien vers le blog.
Si vous le voulez, marquez cette page dans vos favoris. C'est une véritable mine de conseils clairs et précis.
Retrouvez sur ce site une fiche-conseil très synthétique sur les recettes économiques et écologiques et produits d'entretien, avec en fin de fiche, le lien vers le fameux blog raffablog, que vous connaissez peut-être déjà.
Bonne lecture
Odile
Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 17:41

Formation organisée par le Lycée Horticole de LOMME les 18,19, 20 Janvier 2011.

Animée par Claude BOURGUIGNON, Ingénieur Agronome.

Compte-rendu réalisé par Patrick RUHANT, Maraîcher à Pérenchies.

 

Ceux qui ont vu le film de Colline Serreau « Solutions Locales pour Désordre Global » ont pu apercevoir Claude et Lydia Bourguignon . Celle-ci étant retenue au laboratoire qu'ils ont tous les deux créé, il est venu seul.

Nous étions, environ 40 personnes à pouvoir y assister : maraîchers, fermiers, arboriculteurs et pépiniéristes.

 

j0238505.jpg1ère JOURNEE : matin

Mr Bourguignon nous a tout d'abord fait l'état des lieux des sols , non seulement en France, mais aussi dans le monde entier. Il participe aux recherches scientifiques sur toute la planète.

a) Au cours du dernier siècle, 1 Milliard d'hectares de sol ont été détruits par l'agriculture dite « moderne »,

b) depuis 1980, l'érosion des sols est passée de 10 à 40 tonnes /ha / an.

Érosion : phénomène de ruissellement des terres entrainées par les pluies, surtout dans les plaines en pente.

c)L'activité biologique des sols a chuté de 90 %, depuis les années 1900.

d)Pour compenser la perte annuelle de sol cultivable, l'humanité déforeste 10 à 12 millions d'hectares de forêt, par an.

e) Actuellement, nous cultivons 1 milliard 800 millions d'hectares, pour 6,5 milliards d'habitants.

Ça vous en fout un coup !

 

Après-midi : Les choses sérieuses commencent !

L'érosion est la mort d'un sol . Comment faire pour l'éviter ?

Pour éviter le ruissellement des terres, il faut les retenir. La présence de haies, juste avant un fossé ou un talus, aura cette fonction.

Mais aussi, il ne faut jamais laisser un sol nu, après récolte (entendre par là de toujours avoir un couvert végétal sur le sol) : la végétation se chargera de retenir les limons.

Il faut aussi savoir que la dynamique de dégradation d'un sol suit toujours la même évolution.

Après plus d'une heure et demie d'échanges et de débat sur ces thèmes, Il est l'heure d'arrêter !

 

j0238505.jpg2ème JOURNEE : matin

A notre arrivée, nous avons eu droit à un café offert par le lycée.

Le temps d'un échange avec les stagiaires...et voici que Mr Bourguignon arrive : les choses sérieuses vont pouvoir reprendre !

Il nous a fait un cours de Biologie et de Physico-chimie...qui a demandé toute notre attention pour pouvoir le suivre...

Ex : les éléments nutritifs se lessivent (lixiviation des ions) , entraînant une pollution des nappes et une acidification des sols. Le calcium étant lessivé dans les nappes, il ne fixe plus le complexe argilo-humique, d'où érosion et déséquilibre des plantes.

Il nous explique la Pédologie : science qui étudie les caractères physiques, chimiques et biologiques des sols, c'est à dire la pédogenèse.

Le sol est un milieu dynamique en permanente évolution qui, comme les organismes vivants, passe par plusieurs étapes : naissance, maturité,vieillissement...

Le sol est un milieu organo-minéral, constitué de macro éléments et d'oligoéléments, eux mêmes constitués de silice, de fer, d'alumine, de calcium, de soufre, de manganèse , etc...

Et...on en restera là, pour ce matin...il est temps d'aller manger et on l'a bien mérité !

 

Après-midi :

Après avoir pris notre café à la cantine, nous avons droit à un second café à notre retour dans l'amphithéâtre : histoire que tout le monde soit bien attentif à ce qui va suivre !!

Explication du complexe argilo-humique :

 

Base Minérale                                                               Base organique

I                                                                                    I

I                                                                                    I

Les roches                                                                     la litière

I                                                                                    I

I                                                                                    I

dégradation physicochimique et biologique                   dégradation biologique

I                                                                                   I

I                                                                                   I

Argiles                                                                          Humus

                   I                                                                I

                      I                                                         I

                           I                                                I

                         Cations ayant deux charges positives

                                           Ca – Fer - Mg

                                                      I

                                                      I

                                                      I

                            Complexe - argilo - humique (C A H)

 

Nous apprenons que la terre franche maraîchère doit être composée de :

20% Argile 40% Limons 40% Sable .

Il nous est rappelé la texture et la structure d'un sol, et aussi la géologie .

La texture : Elle permet de classifier la répartition des minéraux , dans le sol, par catégorie de

grosseur.

La structure : Elle détermine la répartition des couches géologiques et leur agencement, les

unes par rapport aux autres.

La géologie : Les sols sont composés de :

90% de roches métamorphiques

7% «  sédimentaires

3% «  volcaniques.

 

La Biologie du sol :

la mésofaune du sol permet l'aération en le retournant et en creusant des galeries. Elle en fait la porosité. Elle est constituée de microbes , vers, racines etc...

Il y a trois grands types de faune :

  • épigée...............de 0 à 15 cm

  • endogée............de 15 à 40 cm }

  • anécique............de 40 à plus de I m }

La microflore du sol est composée de bactéries, champignons, microbes.

 

Pour fixer l'oxygène d'un sol, il faut que celui-ci soit aéré, or, c'est la faune qui aère les sols.

D'où l'importance des vers de terre, eux mêmes apportés par l'humus. Il faut aussi une quantité de microbes.

La fertilisation d'un sol est réalisée par l'apport d'amendement et de compost.

 

Attention ! Ne pas confondre engrais(qui nourrit directement la plante) et amendement (qui nourrit le sol qui nourrit la plante ).

L'emploi de sulfate de potassium, est aussi préconisé pour les légumes, gourmands en potasse.

 

Comment réparer un sol détruit ? :

a) Par l'apport de carbone en surface sous forme de mulch ou BFR (bois raméal fragmenté)

b) Par l'emploi de plantes restauratrices de fertilité.

c) En réalisant des semis directs sous couvert.

Leur but étant de relancer les champignons et la faune qui sont les grands agents de la fertilité du sol.

Après débat sur ces thèmes, nous décidons d'en rester là, pour cette seconde journée.

Il était, quand même, 18 h 30 et nous étions assis , au même endroit depuis 13 h30 !!

 

j0238505.jpg3ème JOURNEE :

Mise en pratique des études de sols :

Nous avions RV au Lycée pour 8 h 3O afin de prendre un bus qui nous emmenait sur une exploitation maraîchère à Sallaumines (près de Lens), afin d'y réaliser une analyse de sol

(coût de l'analyse 600€);

Mr Bourguignon précisera bien de ne pas confondre analyse de terre et analyse de sol.

Analysede terre: prélèvement de terre à 25 cm de profondeur maxi, confié au laboratoire pour observation...

Analyse de sol : faire un trou de 1 M2 sur + ou – 1,20 m de profondeur et observer les différentes faunes, la texture et la structure du sol, le tout sur place.

Forcément, ça prend du temps, et il était déjà midi.

Après le repas, nous voilà remontant dans le bus, direction : Campagnes- les Boulogne,

pour une seconde exploitation et une seconde analyse de sol.

Cette fois-ci , l'exploitation est essentiellement céréalière, avec un sol complètement différent de la première.

C'est là que Mr Bourguignon nous apprendra qu'un blé pousse, en racines, de 1 cm par jour. Un blé semé au 15 Novembre, devrait avoir, au 15 - 20 Janvier, des racines de 60 cm.

Après l'analyse de sol effectuée, nous avons constaté que les racines n'étaient qu'à 45 cm de fond.

Cela est dû à la « battance ».

La « battance » est un phénomène qui se produit lorsque le sol est trop serré et empêche l'air de pénétrer en profondeur. Sans air, les racines ne peuvent pas se développer.

Le temps de débattre sur ce sujet, il était déjà 16 h, l'heure de rentrer à Lomme et de remercier Mr Bourguignon pour tout son savoir.

Nous espérons une autre session ultérieurement, car il pourrait nous en apprendre encore beaucoup …

 

Conclusion :

Je retiens que l'emploi de BRF active la formation d'humus.

D'ailleurs, nous avons déjà pris contact avec un fournisseur...

L'emploi de sulfate de potasse( ce que nous faisons depuis plusieurs années) confirme que nous avons fait le bon choix .

Les semis d'engrais vert, ex : phacélie, moutarde, seigle, trèfle etc...sont le meilleur moyen d'apporter de l'azote dans le sol;

il faut attendre que le sol soit bien « ressuyé » avant toute intervention mécanique, pour ne pas créer de compactage.

Et bien d'autres choses encore...

 

le-sol-la-terre-les-champs.jpgIl est possible de se procurer le livre de Claude Bourguignon :

 

« Le Sol - La terre - Les Champs » Éditions le sang de la terre.

 

Patrick RUHANT

Maraîcher à Pérenchies

Partenaire de l'Amap « Lomme de terre »

Partager cet article
Repost0

  • : Le blog de Lomme de terre
  • : AMAP créée à Lomme, Nord, regroupant 80 consomm'acteurs et des maraîchers
  • Contact

Recherche