Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 15:56

001

 

Dans le demi-panier de demain 20 septembre, on trouvera un chou-rave. Et vous vous demanderez ce qu'on peut bien faire avec un chou-rave. Mais pas de problème, Isabelle et Patrick ont pensé à vous et vous envoient une recette de dauphinois de chou-rave.Isabelle vous dit aussi que cette recette est meilleure quand on ajoute du fromage (parmesan ou gruyère) pour le passage au four.

Elle est pas belle, la vie ?

Et en prime, allez voir sur le blog de la Cocotte, vous trouverez une autre recette de chou-rave. Y'a qu'à cliquer.

N'ayez pas peur, les grands paniers auront aussi droit à un chou-rave mais la semaine prochaine seulement.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 11:48

50 ans de Politique Agricole Commune...

Marchons ensemble pour exiger une PAC basée sur la souveraineté alimentaire !

La PAC définie en 1962 était un projet politique ambitieux d’autosuffisance alimentaire et de solidarité financière. Elle avait pour objectif le développement de la production agricole afin de garantir la sécurité alimentaire de l’Europe, des prix raisonnables pour les consommateurs, la stabilité des marchés et d’assurer la parité de revenu des paysans.

En 50 ans, la PAC a connu de nombreuses réorientations,  avec pour objectif affiché  d’avoir une agriculture compétitive, respectueuse de l'environnement et soucieuse des attentes du consommateur. Finalement,  toutes les réformes mises en œuvre ont  été construites pour rendre la PAC « OMC compatible »  en l’adaptant aux exigences du « sacro saint »  dogme du marché,  avec pour conséquences : la concentration des systèmes de production, la spécialisation des régions et l’industrialisation de l’agriculture. La PAC a contraint à la restructuration des exploitations pour approvisionner l’industrie agro-alimentaire en faisant la course aux « gains de productivité » et à la « compétitivité » ; ce qui a eu des effets dévastateurs sur le plan social, environnemental & territorial. La multiplication des échanges commerciaux a augmenté les risques sanitaires et détruit les agricultures d’ici et d’ailleurs, avec en particulier le dumping.

En 50 ans, l’agriculture française a perdu l’essentiel de ses forces vives (6,2 Millions de personnes en 1955 – 1,1 million aujourd’hui) et de ses fermes, anéantissant la vie économique en milieu rural, en dépit du bon sens et des réalités agronomiques.

La faim dans le monde et la malnutrition ne cessent de s'accroître sur fond de scandale permanent du gaspillage à échelle industrielle. A l'échelle mondiale, 30% de la production ne finit pas dans un estomac.

La « sacro-sainte » croyance au marché a impliqué l’assujettissement de l'agriculture mondiale sous son joug. Parce que tous en dépendent, tous en subissent les revers. La PAC doit permettre à chaque pays de protéger son agriculture et d'assurer ainsi sa sécurité alimentaire.

L’objectif de parité entre les revenus, de la PAC, n’est pas atteint.  Le revenu agricole reste bien inférieur au revenu moyen.  Les prix à la production ont baissé pendant que les prix à la consommation ont augmenté. De plus, le revenu de nombreux paysans, ne couvrant pas les couts de production, est dépendant des aides. Cependant, les aides directes sont de moins en moins légitimes car découplées de la production et définies sur des références historiques obsolètes (datant de 2000-2002).  Ces aides peuvent ainsi constituer des rentes de situation.

Quant aux consommateurs, ils sont doublement pénalisés puisqu’ils achètent des produits de plus en plus chers. Au prix d’achat,  il faut rajouter le coût écologique (dépollution de l’eau par exemple), qu’ils payent en tant que contribuable ainsi que les subventions  profitant surtout à l’agro-industrie. Sans compter les risques liés à l’utilisation de pesticides/engrais qui planent dangereusement sur la santé publique.

Une PAC basée sur la souveraineté alimentaire est la seule alternative pour augmenter et  maintenir des paysans nombreux dans les campagnes. Les paysans nombreux remettront en œuvre des techniques de production agro-écologiques, favorisant une symbiose homme/nature propice à recréer des équilibres naturels et le retour de la qualité. Les paysans sont aussi les meilleurs gardiens de la biodiversité & des paysages : le pastoralisme, le bocage, donnant formes et couleurs à un terroir. Le développement des circuits courts (relocalisation & autonomisation de la production, outils & ateliers de transformation, distribution), doit permettre aux paysans de se donner des perspectives d’avenir et de s'affranchir d’un système qui n'a que peu de considération pour eux. Tout cela  peut contribuer à vivifier les territoires ruraux, qui se retrouveraient revigorés par le développement d'un tissu économique, social et culturel.  

Les citoyens sont invités à rejoindre les paysans pour exiger, ensemble, une véritable politique agricole commune. Chacun est concerné par la mise en place d’une agriculture paysanne respectueuse des hommes, produisant une alimentation saine sans détruire les agricultures du monde, respectueuse de l'environnement, des paysages, et des territoires.

Ensemble marchons à Bruxelles pour insuffler un nouveau souffle dans les campagnes!

Exigeons le bon sens ! 

La Good Food March est une grande mobilisation européenne qui démarrera le 25 août à Munich et qui prendra fin le 19 septembre à Bruxelles. Journée lors de laquelle une grande mobilisation est prévue à Bruxelles avec notamment l'organisation d'une conférence entre les membres organisateurs de cette marche et des décideurs politiques, dont Dacian Ciolos, le commissaire européen à l'agriculture et Martin Shulz le président du Parlement européen.

Cette mobilisation a pour objectif de porter à Bruxelles les revendications d'environ 80 organisations environnementalistes & agricoles concernant la réforme à venir de la PAC. En effet, un cycle de négociation va commencer à partir de septembre 2012 et jusqu'à fin 2013, période pendant laquelle les propositions de la commission européenne vont être étudiées par le parlement européen et les états membres de l'union européenne pour ratification et mise en œuvre de la réforme dès 2014.

Il va sans dire que cette réforme est cruciale pour l'avenir de l'agriculture paysanne en Europe. D'où cette mobilisation extraordinaire. La confédération paysanne a décidé d'être un moteur de cette manifestation et coordonne au niveau français les différentes mobilisations.

4 grandes Caravanes vont partir d'endroits différents en Europe pour converger le 19 septembre à Bruxelles. Elles seront essentiellement composées de tracteurs et de vélos. 3 d'entre elles passent en France !

 

 

http://www.goodfoodmarch.eu/fr.html

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 05:48

L'agriculture biologique peut-elle nourrir la planète ?

 

Marc Dufumier LivreConférence-débat avec Monsieur Marc Dufumier
ingénieur agronome, enseignant-chercheur dirigeant la chaire d'agriculture comparée à Agro Paris Tech

 

vendredi 21 septembre 2012
au lycée agricole de Lomme
rue de la Mitterie (métro Mitterie)
accueil du public à 17h30, conférence à 18h et pot de l'amitié bio à 20h30

 

organisée par Lys-Deûle Environnement à l'initiative de Verlin Vers l'Autre, avec le soutien de l'Agence de l'Eau Artois-Picardie et du Lycée Horticole de Lomme
Entrée gratuite

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:17

in-transition-2.0.jpgLes Amis de la Terre-Nord vous convient à la projection du film :


« IN TRANSITION 2.0 »

 

Que peut on faire concrètement pour construire un avenir agréable malgré le dérèglement climatique, l’épuisement des hydrocarbures et de tous les minerais, les atteintes aux écosystèmes et les crises économique et monétaire à répétition ?

«Des témoignages réels de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires,un message de résilience et d’espoir »

 

Mercredi 12 Septembre à 20 h

 

Cinéma « Le Fresnoy » – 22 Rue du Fresnoy 59200 TOURCOING
Lien vers le site du Fresnoy :  http://www.tourcoing.fr/fresnoy-tourcoing.html

D’une durée de 1h05, la projection sera suivie d’un débat animé par Florent COTMAN, membre du Comité d’ "Ath en Transition" et coordinateur des Amis de la Terre-Hainaut (Belgique Wallonie)

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 09:45

Blog en vacances0001

 

Cliquez sur la photo pour lire le texte en plus gros.

A bientôt.

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 06:15

Saison-4-1905.jpgAprès le récit de l'incroyable aventure de Cachou, l'entretien avec Isabelle se poursuivit.

N.T. : Alors comme ça, Isabelle, tu crois au destin ?
I.R.   : Ben … oui... pas vous ? (Isabelle ne se décide pas à me tutoyer ! ) Il y a des choses qui ne s'expliquent pas …
N.T. : Non ! C'est vrai ! Mais d'abord, Cachou n'est pas un cat, c'est un lapin, et comme vous ne connaissez pas encore le sexe des petits, vous ne savez pas  s'il est né dans un chou ! Je pense qu'on appelle « destin » ce qu'on n'arrive pas à expliquer. C'est rassurant de penser qu'il y aurait , quelque part , une instance qui pourrait tout prévoir. C'est comme croire en Dieu !
I.R.  : Ah bon ! Mais alors, comment vous expliquez les choses vous ?
N.T. : Je  me forge une opinion, mais c'est pas forcément la vérité. Par exemple, là, j'imagine que Cachou est un petit lapin souvent dans la lune. Y a beaucoup d'enfants humains qui posent un lapin aux adultes en allant dans leur résidence secondaire : la lune ! Quand on a expliqué que la situation de son père était régularisée, il  n'écoutait pas.
Il avait peur, il a passé une partie de la nuit à chercher, vainement, la combinaison du cadenas … et il a trouvé un trou !
I.R. : ???????????    (elle est folle !)
N.T. : Mais bon... Les lapins, comme on le sait c'est « chaud ». Vous pourriez faire un élevage, les manger, en mettre dans les paniers. On voit pas beaucoup de lapins, surtout bio…
I.R. : Nos animaux sur la table ? JAMAIS !... Mais, c'est vrai qu'on n'a pas faim …
Les animaux, à la ferme, il y en avait toujours, c'est un souvenir d'enfance, c'est comme un symbole. Et puis, ce sont des animaux de compagnie, c'est un plaisir de les voir, de les nourrir, d'observer leur comportement, leur habitudes … on pourrait pas s'en passer.
Vous voyez la vieille chèvre là ? Quelqu'un n'en voulait plus et on l'a accueillie. Elle va mourir ici.  (En plus, un centre d'hébergement pour animaux SDF!)
Et, vous savez, les lapins, c'est fragile, ils sont vaccinés et traités dès la naissance ; il n'y a pas si longtemps, Romain a perdu tous ses lapins à cause d'une épidémie...
N.T. : C'est curieux, pendant la guerre, on ne voyait jamais un œuf, et encore moins un poulet, mais on mangeait du lapin ! C'est vrai que c'est plus facile à élever dans un grenier
que la volaille, et c'est moins bruyant ! Ils étaient forcément bio !
Les enfants étaient de corvée, pour cueillir le pissenlit et le plantain... Ils étaient enrôlés dans le mouvement général de survie : ramasser le crottin pour les jardins (même en ville il y avait des chevaux, attelés aux corbillards dont il fallait guetter le passage) ramasser les doryphores, pouah ! On avait les doigts poisseux et jaunes. Mais contre une bouteille pleine, la Mairie  donnait quelques sous : ah ! les rubans de réglisse enroulés autour d'une perle de couleur ! On faisait les poubelles aussi : celle de notre voisin, un collaborateur notoire, recélait des trésors. Et qui présentait à la boulangerie des tickets tellement faux que les adultes en avaient honte ?
Dire que ces enfants de la guerre, toujours en alerte, sont devenus les parents et grands-parents des petits princes conduits à l'école en voiture !Le tunnel des lapins
I.R. : C'est vrai... on n'imagine plus maintenant …
N.T. : Revenons au présent... Vous savez qu'on a parlé, à l'Association régionale, d'augmenter la diversité dans les paniers... Qu'en pensez-vous ?
I.R. : Oui ! Nous savons que les amapiens voudraient avoir des œufs. Ça fait deux ans qu'on y pense... Patrick, qui passait par là, confirme et, en gestionnaire avisé, fait un rapide calcul : un œuf par jour, 50 paniers, 6 œufs par semaine et par panier, ça fait 50 poules et au moins  1 m2  par poule... on a la place ! Faut construire le poulailler !!
Ça n'engage que moi, mais j'ai le sentiment que pour eux, les animaux et le commerce, ça va pas bien ensemble ! Comme ils ont prêts à presque tout pour leurs chers amapiens, un jour peut-être, des cocottes pondeuses accompagneront leurs poules de luxe !
Personnellement, je souhaite, pour eux, que le poulailler demeure un château en Espagne ! Des œufs, il y en a partout, et pas seulement à Pâques !

Pendant ce temps, Romain entraîne ses lapins à « la sortie du tunnel ». En temps de crise, ça peut toujours servir ! «Fastoche ! » pense Cachou, déjà entraîné !

Nelly avec la complicité d'Isabelle.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 05:29

A la ferme, on trouve : des cats, des choux … et un petit lapin qui s'appelle Cachou.
Disparition inquiétante, un mercredi après midi. Romain va nourrir ses lapins et n'en croit pas  ses yeux : « Maman !! Il manque un lapin ! »
« Lequel ? » … « Cachou » ...Bon. Une manœuvre pour attirer l'attention !
Branle bas de combat : le lapin reste introuvable . La mère l'aurait elle mangé ? Cette pensée qui me vient à l'esprit, je  n'ose l'exprimer tout haut.
Il faut se rendre à l'évidence : le lapin a dû se sauver, par un trou de petite dimension, est tombé parterre et a été dévoré par un des chats de la ferme (neuf, en comptant ceux de Papy qui habite la maison voisine).
Une grande tristesse s'installe.
Jeudi matin : surprise ! Papy raconte une histoire incroyable : « Devine ce que m'a rapporté Grisou hier soir... » ????... Un lapin ! Un garenne ? Non !... Un lièvre ? Non ! Un petit lapin ! Il est gris-noir ? Oui ! Mais c'est le lapin de Romain ! Il est mort ? Non, je l'ai mis dans un clapier.
Il l'a doublement échappé belle, Cachou ! Après avoir échappé au chat qui n'a pas eu le temps de l'occire en jouant avec, engraissé par Papy, il aurait fini sur sa table en civet !
C'est son grand père qui a offert à Romain son premier lapin. Il était tout blanc. Parfois, on le sortait du clapier, pour le mettre dans le jardin, sous une cage grillagée. Un jour... elle a fait des jeunes ! Comment est-ce possible ? Y a pas de mâle !! Nous avions vu, le soir, un lapin de garenne rôder autour de la cage... Une seule explication : ça s'est passé à travers le grillage ! Je me rappelle, c'était la pentecôte ! ( hou, là ! Y a pas une affaire d'esprit sain ce jour là ? n.d.r).
Voilà ! « Cat-chou »... c'était écrit ! C'est le destin !Collage-Cachou.jpgTexte : Isabelle Ruhant
Titre : Patrick Ruhant . Question diversité et saisons, il en connaît un rayon !
Reportage photos : Romain Ruhant.
(dans quelques jours, l'interview qui suivit ce récit rocambolesque.)

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 14:50

C'est le thème du grand jeu d'été auquel une dizaine d'amapiens se sont exercés dimanche matin.

«Ferme de la Ruelle», c'est cent fois moins « …. » que « Fort Boyard », si vous voyez ce que je veux dire .
De plus , grâce à la magnifique photo de JB Tiers, qui vous permet de tricher au bac, la prochaine fois, vous carottez tout le monde ! Cette photo, imprimez-la dans vos neurones.desherbage 22 juillet photo JBTiers 01
Deux feuilles longues et minces, carrément anorexiques, qui accueillent une production dentelée, droite dans ses bottes: pas de doute : c'est carotte ! Des feuilles anorexiques qui se multiplient, sans dentelle : c'est pas carotte ! On arrache, vu qu'on est là pour ça . Et si, au lieu d'aller décrocher la lune, la dentelle s'étale paresseusement au sol  … c'est pas carotte ! C'est Matricaire, plus familièrement : Camomille. J'en ai bu plein quand j'étais petite : pouah... !!! On arrache aussi ! Depuis, j'ai découvert le vin blanc de Mr Piva : c'est bien meilleur et encore plus efficace !
Et si on sait pas, si c'est tellement petit qu'on sait pas si ça va se cloner, denteler , s'étaler...
et bien, on fait confiance à son intelligence ou à son optimisme (c'est rare qu'on manque des deux) et on fait gaffe aux caméras de surveillance !
Après, ben... c'est le repos du désherbeur, dehors à l'ombre, autour d'un apéro, ou autour d'un goûter, à l'abri dans le magasin, une vraie petite maison de famille … Ca se raconte pas, faut le vivre … quoi ? Vous n'avez jamais essayé ?  Mé cé pa croix y arbre...
Pardon, ma souris consternée, en a perdu la tête !
Nelly Collage-desherbage-22-juillet-2012.jpg

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 14:49

Donc, ce dimanche 22 Juillet, nous arrivions à la ferme, la peur au ventre : était il arrivé quelque chose à Persanom et sa petite famille ?
Romain et ses parents nous rassurèrent d'emblée : alarmés par la médiatisation de la situation de leur lapin, notamment dans la presse terrienne, ils avaient décidé de régulariser sa situation au plus vite.
Rien de plus facile ! Leur lapin est bien d'origine française, né au XIXe siècle et, comme beaucoup d'entre nous, du croisement bienheureux de deux races : le bélier anglais et le géant des Flandres ! C'est peut être ce qui explique l'envergure impressionnante de ses oreilles tombantes : 42 cm. Des passionnés d'histoire chercheront probablement pourquoi, à l'époque, les géants des Flandres avaient l'oreille basse...desherbage 22 juillet photo JBTiers 10
Quoi qu'il en soit, Romain nous annonça fièrement son identité, désormais légale :
« Barbe à  papa » ! la prudence n'étant plus de mise, la petite famille fut photographiée, au complet. Curieux méandres de la pensée humaine, en cette date commémorative d'un jour de honte, Romain nous présenta, lors de l'apéro, « Vichy »,  petite boule de poils blancs portant le nom de la célèbre pastille !
Et le cadenas ? À quoi sert il désormais ? Nous n'avons pas  approfondi la question. Mais, il représente un certain investissement et il est probable que Romain réfléchit à son amortissement.
Nelly

Ne manquez sous aucun prétexte notre nouvelle rubrique : « les Dessous du panier » avec l'aimable collaboration de JB pour les photos, Odile et Nelly pour le blog. Dans la colonne de droite, cliquez dans les Pages, onglet Les dessous du panier.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 09:04

Mascara, leur mère, Persanom, leur père, la Famille Ruhant, leurs humains, les désherbeurs du mercredi, et tous les amapiens sont heureux de vous faire part de la naissance de

 

Lutti, Cachou, Caramel, Vichy, Arlequin et Réglisse

 

La petite famille se porte bien. Toutefois, un problème se pose du côté du père qui n'a pas de nom. Allons bon : un sans papiers à la ferme ! D'où vient-il ? Un Persan ? Non. Il en a bien la bouille aplatie et le poil long et fourni, mais les persans sont des chats... pas des lapins. De plus, avec ses oreilles tombantes, il a un un air tellement étranger qu'il n'échappera pas au délit de faciès. Devant la dizaine d'amapiens réunis ce jour là, Isabelle ffirme : « c'est un lapin Bélier » … C'est bien gentil, Isabelle, mais quand les signes du Zodiaque serviront d'identité, l'immigration aura de beaux jours !
Pour assurer la sécurité de la mère et des petits, Romain les enferme à l'aide d'un cadenas codé. Bien sûr, à la moindre alerte, une pétition circulera...
En attendant, réjouissons nous !
Nelly

collage.jpg

Photos : JB Tiers

Partager cet article
Repost0

  • : Le blog de l'AMAP Lomme de terre
  • : AMAP créée à Lomme, Nord, regroupant 80 consomm'acteurs et des maraîchers
  • Contact

Recherche